Des disparités entre pays, un premier essai randomisé

L'IRM plus efficace que la mammographie chez les femmes à risque familial sans mutation

Par Dr Irène Drogou
Publié le 09/09/2019
- Mis à jour le 09/09/2019
Des Néerlandais ont comparé deux méthodes de dépistage du cancer du sein chez des femmes à risque familial sans mutation identifiée (BRCA1et 2,TP53) : l'une avec IRM et l'autre avec mammographie. Ce premier essai randomisé confirme que l'IRM dépiste les cancers à un stade plus précoce. Mais au prix de davantage de faux-positifs et de surdiagnostic.
L'IRM pourrait réduire l'utilisation de la chimiothérapie

L'IRM pourrait réduire l'utilisation de la chimiothérapie
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Quel dépistage du cancer du sein faut-il proposer aux femmes à risque familial plus élevé mais sans mutation identifiée ? Des Néerlandais publient dans « The Lancet Oncology » le premier essai randomisé confirmant l'intérêt de l'IRM pour dépister à un stade plus précoce.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?