Qualité de vie

L’hormonothérapie délétère ?  Abonné

Par
Publié le 21/11/2019

Une analyse récemment parue de la cohorte CANTO (CANcer TOxicities), a évalué la qualité de vie de 4 262 patientes atteintes d’un cancer du sein localisé (stade I à III), au moment du diagnostic, à un an puis à deux ans. Les patientes, dont 63 % étaient ménopausées, avaient eu une chirurgie (+/- radiothérapie) et 53 % d’entre elles une chimiothérapie. Elles étaient ensuite 82 % à recevoir une hormonothérapie pendant au moins 5 ans (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte