Traitement des cancers et HTA

Les thérapies ciblées sous pression

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 13/02/2020

La survenue ou l’aggravation d’une hypertension artérielle (HTA) au cours du traitement des cancers est un phénomène fréquent, associée à une augmentation de la morbidité cardiovasculaire et globale. Elle doit être prise en charge chez les patients atteints de cancers au même titre que les autres, en évitant les antihypertenseurs susceptibles d’interagir avec les traitements anticancéreux.

Crédit photo : Phanie

L’arsenal thérapeutique contre les tumeurs malignes s’enrichit de jour en jour, et à côté des anti-VEGF/VEGFR classiquement impliqués dans l’élévation de la pression artérielle (PA), d’autres familles comme les inhibiteurs du protéasome révèlent leurs effets hypertensifs, qu’il s’agisse de l’induction d’une HTA réversible ou non ou de l’aggravation d’une HTA préexistante.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)