Nouvelles stratégies dans le mélanome

L’ère des traitements combinés  Abonné

Publié le 18/03/2013

LES ANTI-BRAF comme le vemurafenib ou le dabrafenib ont montré dans tous les essais cliniques un taux de réponse de plus de 50 % et une amélioration significative de la survie chez les malades ayant des mélanomes porteurs de la mutation du gène BRAF V600. Dans un essai de phase III, le vemurafenid a réduit de 63 % le risque de décès et de 74 % la progression du mélanome métastatique par rapport à une chimiothérapie conventionnelle (1). Sous dabrafenib (2), la survie sans progression est de 5,1 mois versus 2,7 mois pour la dacarbazine (HR = 0,30, p ‹0,0001).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte