Des réponses cliniques chez des sujets déjà traités

Le vemurafenib marque un nouveau point dans le mélanome métastatique  Abonné

Publié le 29/02/2012
1330481964327486_IMG_78298_HR.jpg

1330481964327486_IMG_78298_HR.jpg
Crédit photo : DR

1330481966327670_IMG_78348_HR.jpg

1330481966327670_IMG_78348_HR.jpg

LES PATIENTS atteints d’un mélanome métastatique ont une médiane de survie de 6 à 10 mois. L’ipulimumab, un anticorps anti-CTLA4, a été associé à une amélioration de la survie (taux de survie moyen de 10,1 mois chez les patients ayant déjà été traités et 11,2 chez les patients n’ayant jamais été traités). Mais la majorité des patients ne répondent pas à cet anti-CTLA4.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte