Thérapies ciblées en cancérologie

Le traitement personnalisé, « nouvelle frontière » thérapeutique  Abonné

Publié le 17/11/2011
1321496308299303_IMG_71611_HR.jpg

1321496308299303_IMG_71611_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LA CARACTÉRISATION relativement récente d’anomalies cytogénétiques, fonctionnelles et moléculaires de la cellule cancéreuse a permis d’aboutir à la notion d’oncogènes, des gènes dont la mutation a pour conséquence la cancérisation et la progression de la tumeur (1). De même, l’inactivation de gènes suppresseurs de tumeurs par une mutation augmente le risque de cancer. Ces progrès ont permis de caractériser des anomalies uniquement présentes dans des sous-types d’un cancer donné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte