Le test Oncotype DX pour une désescalade thérapeutique chez les patients à risque intermédiaire  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 04/06/2018

Trois autres communications ont été présentées en session plénière. 

- L’étude TAILORx, publiée dans « The New England Journal of Medicine », montre l'intérêt d'un score de risque basé sur 21 gènes dans le cancer du sein, le test Oncotype DX développé par les Instituts de la santé américains (NIH). Ce type de test génique, comme le MammaPrint, pourrait permettre une désescalade thérapeutique chez les patients à risque intermédiaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte