Le pembrolizumab, au secours des mélanomes avancés en échec thérapeutique  Abonné

Publié le 17/07/2014
1405515554537517_IMG_134005_HR.jpg

1405515554537517_IMG_134005_HR.jpg
Crédit photo : Phanie

Selon les travaux menés par l’équipe du Dr Caroline Robert, chef du service de Dermatologie à l’Institut Gustave Roussy, le pembrolizumab, un anticorps anti-PD1, se révèle être un traitement prometteur chez les patients en échec thérapeutique, souffrant de mélanome avancé. Les résultats de leur étude de phase I, qui viennent de paraître dans le Lancet, montrent un taux de réponse global de 26 % avec une majorité de réponses thérapeutiques maintenues.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte