Immunothérapie des cancers

Le pembrolizumab, anti-PD1, joue la transversalité  Abonné

Publié le 02/07/2015

L’essor de l’immunothérapie est transversal, elle intéresse pratiquement tous les cancers (mélanomes, CBNPC, carcinome hépatocellulaire, cancers ORL, de l’œsophage, de l’estomac, urogénitaux…) et donne des résultats probants en termes de taux de réponse et de durabilité des réponses obtenues chez des patients qui sont le plus souvent en impasse thérapeutique, avec des cancers qui ont des pronostics très sombres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte