Adénome somatotrope

Le pasiréotide à la rescousse  Abonné

Publié le 05/02/2015

Au sein des tumeurs hypophysaires, l’adénome somatotrope est à l’origine d’une acromégalie, associée à une importante morbidité cardiovasculaire, rhumatologique, respiratoire et métabolique.

Le traitement vise à éliminer ou prévenir la compression liée au volume tumoral et à corriger l’hypersécrétion de l’hormone de croissance (GH) et d’insulin-like growth factor-1 (IGF1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte