Dans le cancer de l’ovaire

Le nombre d’ovulations prédirait la mortalité

- Publié le 08/07/2009
- Mis à jour le 08/07/2009
1276112747F_600x_76598_IMG_17090_1247111349836.jpg

1276112747F_600x_76598_IMG_17090_1247111349836.jpg
Crédit photo : BSIP

LA PRÉCOCITÉ des premières règles et de nombreuses ovulations au cours de la vie seraient des facteurs prédictifs de mauvais pronostic dans le cancer de l’ovaire, selon des chercheurs des CDC américains (Centers for Disease Control and Prevention). Si des études antérieures avaient montré, à l’inverse, que certains facteurs de reproduction étaient protecteurs vis-à-vis du risque tumoral, très peu de choses étaient connues quant à leur influence sur la survie de ce cancer.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?