Le NGS vu du labo…  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 21/11/2019

« Le séquençage de nouvelle génération (NGS) permet de faire un plan général du génome en 6 heures. C’est une révolution », s’enthousiasme le Dr Benoît Quilichini, responsable du département d’hématologie cellulaire et cytogénétique du laboratoire Eurofins Biomnis. Dans un laboratoire, deux grandes sections sont impliquées lors d’un NGS : le « wet lab » (laboratoire humide) à la paillasse, et le « dry lab » (laboratoire sec) dans un bureau de bio-informatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte