Tribune libre

Le ministère de la Santé dé-rembourse en douce les médicaments du cancer  Abonné

Publié le 18/05/2017

Le ministère de la Santé a pris une décision lourde de conséquences pour les femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus au stade avancé : dé-rembourser de fait un médicament anticancéreux majeur, l’Avastin. Comme l’attestent les résultats d’une importante étude internationale (1), nous savons depuis 2014 que ce médicament améliore l’efficacité globale de la chimiothérapie et la durée de vie des patientes. Il s’agit, faut-il le rappeler, d’un cancer d’une particulière gravité, qui touche régulièrement des femmes jeunes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte