Télésuivi des patients sous anticancéreux oraux

Le dispositif CAPRI de Gustave Roussy réduit de 25% les effets secondaires sévères

Par
Publié le 09/06/2020

CAPRI, un programme de télémonitoring, améliore le suivi clinique de patients traités par thérapies anticancéreuses orales. Sélectionnée pour les « Highlights of the Day » du congrès virtuel de l’ASCO (29-31 mai), l’étude montre une diminution significative des effets secondaires, du nombre et de la durée des hospitalisations liées aux toxicités.

Il est possible de retrouver diverses informations relatives au  parcour du patient, sa maladie et ses traitements

Il est possible de retrouver diverses informations relatives au parcour du patient, sa maladie et ses traitements
Crédit photo : Phanie

Si la télémédecine prend actuellement un essor sans précédent avec la crise du Covid-19, le télésuivi des patients sous anticancéreux a été ces dernières années l’objet de plusieurs études au congrès américain d’oncologie (ASCO).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)