Un nouvel inhibiteur de BRAF

Le dabrafénib fait ses preuves dans le mélanome  Abonné

Publié le 28/06/2012
1340873295361413_IMG_87032_HR.jpg

1340873295361413_IMG_87032_HR.jpg
Crédit photo : DR

CE N’EST PAS le premier médicament du genre. Après le vérumafénib ayant récemment obtenu l’AMM aux États-Unis dans le mélanome métastatique, le dabrafénib, cet inhibiteur de kinase BRAF, s’est révélé plus efficace que le traitement de référence, la dacarbazine, en cas de mutation BRAF V600E. La médiane de survie sans progression était de 5,1 mois dans le groupe dabrafénib par rapport à 2,7 mois dans le groupe dacarbazine sur un total de 250 patients ayant un mélanome avancé porteur de la mutation spécifique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte