Le Distilbène favorise-t-il le cancer du sein ?

Lancement d’une première étude épidémiologique française  Abonné

Publié le 18/04/2013
1366247740425936_IMG_103269_HR.jpg

1366247740425936_IMG_103269_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LES QUELQUE 80 000 « filles Distilbène » (exposées in utero) sont-elles exposées à un surrisque de cancer du sein ? L’information sur le DES (diéthylstilbœstrol), commercialisée en France sous les noms de Distilbène par UCEPHA (aujourd’hui UCB Pharma) et Stilboestrol-Borne par Borne (aujourd’hui Novartis) est encore lacunaire, 40 ans après les premières alertes. C’est en 1971 qu’apparaissent des cas d’adénocarcinomes à cellules claires (ACC) du vagin ou du col utérin chez des femmes de 14 à 22 ans, dont les mères ont pris du DES durant la grossesse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte