Un meilleur marqueur que le CA 15-3

L’ADN tumoral circulant pour surveiller les cancers du sein métastatiques  Abonné

Publié le 18/03/2013
1363606111417866_IMG_101054_HR.jpg

1363606111417866_IMG_101054_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

1363606114418010_IMG_101087_HR.jpg

1363606114418010_IMG_101087_HR.jpg

Plus performant que les marqueurs existants, l’ADN tumoral circulant se révèle très prometteur pour la surveillance des cancers du sein métastatiques. Une équipe de l’université de Cambridge vient de montrer chez 30 femmes ayant un cancer du sein métastatique que l’ADN circulant est plus sensible pour la détection de métastases (n=29-30; 97%) que le CA 15-3 (n=21/27; 78%) et que les cellules tumorales circulantes (n=26/30; 87%).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte