La survie nette, cet utile outil irréaliste  Abonné

Publié le 11/02/2013

« MALGRÉ son côté irréaliste, la survie nette constitue un indicateur très utile en santé publique parce qu’il est capable de fournir des informations que ne fournit pas la survie globale, en terme de comparaison internationale, de comparaisons entre sujets âgés et sujets jeunes et de suivi des actions de lutte contre le cancer », résume le Dr Nadine Bossard, responsable du service de biostatistique des Hospices civils de Lyon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte