Immune checkpoint inhibitors

La nouvelle arme des oncologues

Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Un axe prometteur

Un axe prometteur
Crédit photo : PHANIE

Lors de l’activation des lymphocytes T cytotoxiques, garants de l’immunité anti-tumorale, une expression de PD1 (Program Death-1) est induite afin de permettre l’exercice d’un rétrocontrôle négatif sur le système immunitaire et d’en maintenir l’homéostasie. Un des mécanismes permettant aux tumeurs d’échapper à l’immunosurveillance consiste à exprimer un des ligands de PD1, appelé PDL1 (Program Death Ligand-1), soit au niveau des cellules tumorales elles-mêmes soit au niveau des cellules du stroma.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?