Un traitement semble possible

La clé de l’hypersensibilité au froid sous oxaliplatine  Abonné

Publié le 25/03/2011
1311759536239380_IMG_57197_HR.jpg

1311759536239380_IMG_57197_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

LA GRANDE majorité des patients traités pour un cancer colorectal par oxaliplatine découvre très vite un désagréable effet indésirable de la chimiothérapie. Ils deviennent hypersensibles au froid. Dans 95 % des cas, dès les premières perfusions réalisées, les patients constatent une moins bonne tolérance à la fraîcheur ou au froid. Prendre quelque chose dans un réfrigérateur, passer dans les rayons frais d’une grande surface occasionne des picotements des extrémités caractéristiques. Certes, la symptomatologie disparaît à l’arrêt du traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte