Éditorial

Face au SMR, le « déficit médical »  Abonné

Publié le 11/02/2016

On retiendra l’essor assez incroyable de médicaments ciblés –tous n’étant pas très ciblés, en particulier les derniers approuvés, utilisables par voie orale. À l’opposé les anticorps monoclonaux ont une cible membranaire ou circulante unique. Ainsi on peut cibler la partie extracellulaire d’un récepteur transmembranaire, ou la partie intracellulaire, porteuse de l’activité kinase.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte