Des chiffres communiqués par la CNAM

En trois ans, 75 % des plus de 75 ans ont eu un dosage de PSA  Abonné

Publié le 16/04/2012

ON SE RAPPELLE que, récemment, la HAS a rendu public un rapport dans lequel elle conclut que le dépistage systématique du cancer de la prostate par dosage du PSA n’est pas justifié, y compris dans les populations à risque.

Dans ce contexte, l’Assurance-maladie a mené une étude afin d’évaluer les pratiques en matière de dépistage du cancer de la prostate parmi les hommes de plus de 40 ans et notamment ceux de plus de 75 ans. Les enseignements de ce travail sont les suivants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte