Cancer du pancréas

Du mFOLFIRINOX à la thérapie ciblée

Par
Publié le 21/11/2019
La prise en charge du cancer du pancréas bénéficie de progrès notables, avec l’intérêt confirmé du schéma mFOLFIRINOX en traitement d’induction ou en adjuvant, et les promesses des inhibiteurs de PARP chez les patients ayant une mutation BCRA.

Crédit photo : Phanie

On estime que 30 % des cancers du pancréas sont localement avancés, c’est-à-dire inopérables d’emblée mais non métastatiques. Une résection secondaire pourrait néanmoins devenir possible, dans les cas favorables, après une chimiothérapie dite « d’induction » dont le meilleur protocole reste à définir. L’étude NEOLAP est la première à comparer deux traitements d’induction et à en évaluer les bénéfices sur des critères histologiques.

Chimiothérapie d’induction : une survie améliorée après résection secondaire  

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)