Diagnostic en un jour, un remède à l’angoisse des patientes  Abonné

Publié le 01/10/2012

INITIÉ EN FRANCE en 2004 par l’Institut Gustave Roussy (IGR), le diagnostic en un jour du cancer du sein se développe peu à peu sur le territoire. Actuellement entre 2 000 et 3 000 patientes en bénéficieraient chaque année, selon l’Institut national du cancer (INCa). En coordonnant de manière millimétrée l’action de plusieurs services hospitaliers, ces consultations permettent d’effectuer l’ensemble des examens nécessaires au diagnostic en un temps très limité. La patiente ayant généralement un diagnostic fiable le jour même.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte