Médulloblastomes de mauvais pronostic

Des perspectives thérapeutiques grâce à l'identification de gènes spécifiques activés

Par
Pascale Solere -
Publié le 13/09/2019

De mauvais pronostic, les médulloblastomes du groupe 3, qui représentent 20 à 30% de ces tumeurs rares du cervelet, étaient jusqu'ici assez mal connus. Cependant, une équipe de l'Institut Curie dirigée par Celio Pouponnot a pu mettre en évidence, en partant des analyses du génome, plusieurs spécificités qui ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques...

Crédit photo : Phanie

"Dans l'équipe, nous travaillons depuis plusieurs années sur une famille de protéines - MAF - impliquées dans la cancérogénèse. Au cours de ce travail, nous nous sommes aperçus qu'une protéine de cette famille - NRL - était fortement exprimée dans les médulloblastomes de groupe 3 (1). Ce résultat a attiré notre attention. En effet, la protéine NRL n'est classiquement exprimée quasi que dans la rétine où elle est impliquée dans la transmission du signal lumineux.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?