Une molécule découverte en 1959 puis abandonnée

Des dérivés de l’ellipticine candidats anti-cancer  Abonné

Publié le 01/12/2010

DES CHERCHEURS français ont découvert des dérivés de l’ellipticine qui, ciblant spécifiquement la protéine-kinase CK2, constituent des traitements anti-cancéreux potentiels. Des résultats in vitro et chez la souris sont encourageants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte