ESMO 2020

Des avancées majeures dans les cancers du sein et du rein

Par
Publié le 25/09/2020

Outre les présentations sur les cancers œsophagiens en session présidentielle, trois autres études ont marqué cette édition virtuelle 2020 de l’ESMO : deux essais positifs dans le sein et le rein explorant des associations thérapeutiques en première ligne, ainsi qu’une étude académique négative dans le poumon testant une radiothérapie adjuvante ciblée.

Crédit photo : phanie

Dans les cancers du sein précoces à récepteurs hormonaux positifs (HR+) et (HER2-) mais néanmoins à haut risque peut-on faire mieux que l'hormonothérapie? C'est la question posée par l'essai monarchE qui a testé l'adjonction d'abemaciclib - un anti CD4/CD6- à l'hormonothérapie. (1) Et bien la réponse est franchement oui… 

Cancer du sein HR+ à haut risque : avantage à l'association abemaciclib/hormonothérapie

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)