Dépistage du cancer du sein : l'INCa cherche à mieux informer les femmes

Par Charlène Catalifaud
Publié le 12/09/2018
- Mis à jour le 15/07/2019

En 2017, seules 49,9 % des femmes ont réalisé une mammographie dans le cadre du dépistage organisé, loin des 70 % attendues. En cause, des femmes mal informées, note en substance l'Institut national du cancer (INCa), qui met au cœur de sa nouvelle campagne nationale la transmission des informations aux femmes. Objectif : « porter à la connaissance des femmes une information claire et accessible et leur permettre de faire un choix en toute connaissance de cause ».

En partenariat avec le ministère des Solidarités et de la santé, cette nouvelle campagne de l'INCa repose notamment sur un film, qui sera diffusé dès le 23 septembre dans les médias et sur les réseaux sociaux.

En fournissant une information complète, l'INCa espère répondre à toutes les questions potentielles des femmes afin de les sensibiliser aux enjeux du dépistage. En plus des modalités pratiques, l'INCa fournit également des informations sur les bénéfices et les limites du dépistage dans un livret et une plateforme dédiée.

« Les femmes seront également invitées à discuter de ce sujet avec leur médecin pour les accompagner dans leur réflexion », indique l'INCa.

L'enjeu du dépistage organisé est de repérer les cancers du sein au stade le plus précoce possible. De fait, « alors que 99 % des femmes survivent à 5 ans lorsqu'elles ont été diagnostiquées de façon précoce, elles ne sont plus que 26 % lorsque le diagnostic est posé au stade métastatique », rappelle l'INCa.

Plus de 10 millions de femmes sont concernées par le dépistage organisé qui cible les femmes de 50 à 74 ans.


Source : lequotidiendumedecin.fr