Comment réagir à la rupture de stock de médicaments à base de mitomycine C ? La mise en garde de l'ANSM

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 04/11/2019

Crédit photo : S. Toubon

Certaines spécialités de mitomycine C sont en rupture de stock pour une durée indéterminée, a annoncé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Il s'agit de l'Amétycine 10 mg, poudre pour solution injectable en rupture de stock depuis le 11 octobre, et de l'Amétycine 40 mg, poudre pour solution pour irrigation vésicale en rupture de stock depuis le 30 septembre.

Pour pallier la pénurie, un médicament du marché scandinave, le Mitomycin Medac 1 mg/mL (40 mg de mitomycine C), a été importé et est disponible à partir du 4 novembre. Mais sa quantité est limitée. De ce fait, l'ANSM a établi des indications prioritaires, « à titre exceptionnel et transitoire » : cancer de la vessie pour les patients qui ne peuvent pas recevoir d’épirubicine, cancer localement avancé du canal anal et chirurgie du glaucome.

Le médicament scandinave est conditionné en flacon de 40 mg de poudre de mitomycine C dans un flacon de 50 ml, à reconstituer avant administration avec 40 ml de solvant pour obtenir une concentration de 1 mg/mL. De fait, « l’utilisation d’un flacon doit être optimisée : un flacon peut ainsi être réparti dans plusieurs préparations destinées à différents patients, notamment pour le traitement du cancer du canal anal et la chirurgie du glaucome », souligne l'ANSM. L'agence incite ainsi les professionnels de santé à regrouper les patients pour les administrations afin de traiter le maximum de patients à partir d'un seul flacon.


Source : lequotidiendumedecin.fr