CAR-T cells : vers d'autres indications et une plus grande efficacité  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 28/10/2019

Les lymphocytes T autologues modifiés pour exprimer des récepteurs chimériques ciblant les cellules cancéreuses, ou CAR-T cells sont pour l'instant validés dans les hémopathies malignes. Réunis à l'occasion d'un focus organisé par le Groupe Profession Santé (1), des experts ont présenté les perspectives d'avenir, à la fois en termes de nouvelles indications mais aussi de modalités d'optimisation de ces molécules.

Plusieurs pistes d'amélioration de l'efficacité sont évoquées

Plusieurs pistes d'amélioration de l'efficacité sont évoquées
Crédit photo : Phanie

Depuis le début de l'année, les deux premiers CAR-T cells ont obtenu leur autorisation de mise sur le marché (AMM) en France : Yescarta (axicabtagene ciloleucel), indiqué dans le lymphome diffus à grandes cellules B et le lymphome médiastinal primitif à grandes cellules B réfractaire, et Kymriah (tisagenlecleucel) indiqué dans le lymphome diffus à grandes cellules B réfractaire ou en rechute de l'adulte et dans la leucémie aiguë lymphoblastique en rechute ou réfractaire des patients de moins de 25 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte