A l’inverse de ce qui était supposé

Cancer ne veut pas dire dépression  Abonné

Publié le 24/01/2011

QUAND on voit le nombre croissant des personnes traitées pour cancer, alors que la dépression est souvent sous-diagnostiquée et négligée, on conçoit le besoin urgent de programmes de dépistage systématiques de la dépression ainsi que des troubles l’humeur qui l’accompagnent, notamment l’anxiété et les troubles d’adaptation*.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte