Tumeurs du sein au stade précoce

Bon point pour la curiethérapie IPAS  Abonné

Publié le 15/05/2012

L’IRRADIATION partielle et accélérée du sein (IPAS) fait aussi bien que la radiothérapie externe dans les cancers du sein au stade précoce, d’après les résultats à dix ans d’une étude randomisée hongroise sur 258 femmes ayant eu une chirurgie conservatrice. Pour le Pr Csaba Polgar, auteur principal et directeur du centre de radiothérapie à Budapest, cette technique de curiethérapie pourrait être proposée plus largement, puisque les résultats sur le plan carcinologique ont été aussi bons que la radiothérapie externe et meilleurs sur le plan cosmétique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte