Colorectal à KRAS sauvage métastatique

Anti-VEGF et anti-EGFR font jeu égal  Abonné

Publié le 11/09/2014

En première ligne de traitement des cancers colorectaux métastatiques non mutés sur KRAS (KRAS sauvages codons 12 et 13), associer, à la chimiothérapie par FOLFOX (5FU/oxaliplatine) ou FOLFIRI (5FU/irinotecan), un anti-VEGF ou un anti-EGFR ne change pas la donne. C’est ce que vient de confirmer une étude américaine initiée dès 2004, comparant l’adjonction à la chimiothérapie du bevacizumab versus cetixumab. En effet, que l’on commence par l’une ou l’autre de ces thérapies ciblées, à 7 ans de suivi, les survies ne diffèrent pas : 29 vs 30 mois (RR = 0,92 ; 0,78–1,09 ; p = 0,34).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte