Le bleu d’imipramine dope la doxorubicine

Amélioration sans précédent de la survie dans le glioblastome du rat  Abonné

Publié le 30/03/2012
1333707012337046_IMG_80913_HR.jpg

1333707012337046_IMG_80913_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En sachant que les triphénylméthanes sont de puissants inhibiteurs des enzymes NADPH oxydases qui permettent l’invasion des cellules cancéreuses, les auteurs ont synthétisé un nouveau colorant triphénylméthane appelé bleu d’imipramine (IB).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte