Prothèses PIP

Absence de surrisque de cancer du sein confirmée  Abonné

Publié le 22/11/2012

LE SIGNALEMENT de ruptures anormalement précoces de prothèses Poly Implant Prothese (PIP) en 2010 a permis la découverte de ce qui apparaît être une fraude industrielle, pouvant concerner des centaines de milliers de personnes dans le monde. Cette découverte a abouti à l’interdiction de la commercialisation de ces implants, puis à la recommandation en France, en décembre 2011, d’explantation systématique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte