Cathéter artériel pulmonaire de Swan-Ganz

Un outil à ne pas abandonner  Abonné

Publié le 22/11/2018
swan

swan
Crédit photo : SPL/PHANIE

C’est en 1970 que Swan et Ganz décrivent un cathéter que l’on peut donc positionner dans l’artère pulmonaire, son extrémité étant équipée d’un ballon capable de suivre le flux cardiaque. Ce cathéter artériel pulmonaire (CAP), qui a été pendant près de trois décennies le mode de monitorage hémodynamique majoritaire en anesthésie-réanimation, est maintenant délaissé pour des techniques non invasives ou moins invasives.

Un profil hémodynamique exhaustif

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte