Induction de l’anesthésie

Thiopental : aucune raison de le délaisser  Abonné

Par
Publié le 22/11/2018
thio

thio
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le thiopental, barbiturique soufré, est un très ancien produit. Mis au point avant guerre, c’est le principal agent d’induction des années 1950 aux années 1990, avant l’introduction du propofol, venu depuis le concurrencer. En 2018, faut-il le garder dans la pharmacopée ? Une session scientifique au congrès de la Sfar était consacrée à ce sujet. La conclusion générale est sans appel : cet inducteur, avec ses avantages et inconvénients, n’a aucune raison d’être délaissé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte