Spécialité exclusive de médecine d’urgence : un risque pour la sécurité médicale du pays

Publié le 05/03/2020

Le nouveau diplôme de médecine d’urgence créé par le gouvernement en novembre 2015, va limiter la pratique de la médecine d’urgence aux seuls médecins issus de cette nouvelle filière (moins de 500 par promotion). Les autres spécialités médicales ne pourront plus acquérir cette compétence et en particulier les généralistes qui sont actuellement les gros bataillons des urgentistes (7 000 généralistes urgentistes actuellement en France). Demain, par effet démographique, il y aura donc beaucoup moins de médecins urgentistes sur le territoire.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)