ANSM

Mise en garde sur l’utilisation du propofol  Abonné

Publié le 22/11/2018

Le syndrome de perfusion du propofol est un effet rare et connu lors de son emploi pour la sédation. La survenue rapprochée de deux cas d’issue fatale a conduit l’ANSM à sensibiliser les spécialistes à ce syndrome. Les deux cas présentaient plusieurs facteurs de risque : patientes neurolésées, administration prolongée de propofol (> 48 h) et à une posologie supérieure à 4 mg/kg/h, injection de fortes doses de noradrénaline, patiente âgée de moins de 16 ans pour l’un des cas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte