Enquête française chez les plus de 65 ans

L’anesthésie générale, facteur de risque indépendant de démence  Abonné

Publié le 03/06/2013
1370221972437550_IMG_106220_HR.jpg

1370221972437550_IMG_106220_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

L’INCIDENCE ANNUELLE de la démence de 2 % après 65 ans - soit environ 200 000 personnes nouvellement touchées chaque année - augmenterait à près de 2,7 % après une anesthésie générale. Ces résultats qui ont été présentés dimanche lors du congrès Euroanesthesia sont issus d’un travail prospectif mené par le Pr François Sztark (chef du Pôle Anesthésie Réanimation à Bordeaux) en collaboration avec une équipe Inserm dirigée par Mme Helmer. Le suivi a été réalisé à partir de la cohorte dite cohorte des Trois cités (3C) qui concerne les villes de Bordeaux, Dijon et Montpellier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte