Diurétiques

Dans l’insuffisance rénale aiguë  Abonné

Publié le 27/11/2014
1417084930565137_IMG_141705_HR.jpg

1417084930565137_IMG_141705_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

« Ce n’est pas parce qu’un patient prend d’habitude des diurétiques qu’il lui en faut en réanimation », met en garde le Pr Didier Journois, (hôpital Européen Georges Pompidou, Paris). « Dans l’insuffisance rénale aiguë (IRA) les diurétiques peuvent être dangereux. La raison est simple : ils marchent ! En présence d’un rein même agressé, ils arrivent toujours à faire uriner quelqu’un qui n’en avait pas envie parce que son rein s’était adapté à la situation. La diurèse réjouit le clinicien qui s’oppose ainsi aux coûteux mécanismes de préservation du milieu intérieur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte