Après un arrêt cardiaque de type non choquable, l'hypothermie à 33 °C est associée à de meilleurs résultats neurologiques

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 03/10/2019

Crédit photo : S. Toubon

Selon une équipe française, la mise en place d'une hypothermie thérapeutique modérée à 33 °C chez des patients réanimés après un arrêt cardiaque extra-hospitalier de rythme non choquable est associée à de meilleurs résultats sur le plan neurologique qu'une normothermie à 90 jours. Ces résultats sont parus dans le « New England Journal of Medicine ».

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?