Fin des gadolinés linéraires

Des injections à bon escient  Abonné

Par
Publié le 11/12/2017

Globalement très bien tolérés, les produits de contraste utilisés en radiologie, ont un statut de médicaments diagnostiques, et donc une autorisation de mise sur le marché et un suivi de pharmacovigilance. Les produits gadolinés entraînent très peu d’effets secondaires, moins que les produits iodés car ils sont utilisés à dose plus faible. « Ils ont donc très vite été considérés comme anodins, rappelle le Pr Olivier Clément (hôpital européen Georges Pompidou, Paris), même s’ils peuvent être à l’origine de réactions allergiques ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte