Verbatim  Abonné

Par
Publié le 14/11/2016

Le bizutage est en nette régression, on est loin des activités d'adoubement de l'époque. En tant que doyens, nous sommes là pour appliquer la loi. Néanmoins, vous n'empêcherez jamais des débordements, d'autant que le rapport des jeunes à l'alcool a changé. Les soirées étudiantes doivent être davantage cadrées. Il n'est pas question de les supprimer mais de faire passer des messages aux associations organisatrices. Les WEI et les actions d'intégration sont indispensables à la création d'un esprit de groupe.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte