Après le D2R, le D3R

Un nouveau récepteur à la dopamine en cause dans la cocaïnomanie  Abonné

Publié le 16/10/2012
1350350304379492_IMG_91148_HR.jpg

1350350304379492_IMG_91148_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

DE NOTRE CORRESPONDANT

LES RÉCEPTEURS D3, contrairement aux récepteurs D2 qui sont exprimés dans l’ensemble du striatum, s’expriment de façon élective dans le noyau accumbens (NAc), connu pour son rôle dans le système de la récompense. Les D3R ont déjà été incriminés dans l’accoutumance à la métamphétamine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte