Sevrage chez les jeunes  Abonné

Publié le 19/12/2013

L’assurance-maladie prend en charge les traitements de substitution nicotiniques prescrits par un médecin ou par une sage-femme, à hauteur de 50 euros par an. Pour les femmes enceintes, ce montant est porté à 150 euros. Le PLFSS 2014 prévoit une hausse du remboursement à hauteur de 150 euros par an chez les jeunes de 20 à 25 ans, ainsi qu’un renforcement de l’accompagnement au sevrage tabagique. En outre, les sages-femmes seront autorisées à prescrire ces substituts au conjoint des femmes enceintes, dans le cadre des consultations de suivi de la grossesse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte