Complications des bandelettes sous-urétrales

Quand le traitement chirurgical s’impose  Abonné

Publié le 10/02/2011

DEPUIS LEUR première description en 1996, les bandelettes sous-urétrales (BSU) ont bouleversé la prise en charge de l’incontinence urinaire d’effort féminine par hypermobilité urétrale. Chaque année, environ 30 000 bandelettes sont posées en France, avec plus de 90 % des bons résultats à 10 ans et ce, quelle que soit la voie, rétropubienne ou transobturatrice.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte