Des chirurgiens moins performants

Pas d’alcool la veille d’une laparoscopie  Abonné

Publié le 29/04/2011

QUI NE S’EST PAS SENTI un peu embrumé au réveil d’une soirée arrosée ? Que les vapeurs d’alcool de la veille persistent le lendemain n’étonnera personne. Plus surprenant en revanche, deux études irlandaises montrent que les performances en chirurgie laparoscopique sont altérées jusqu’à 16 h 00 le lendemain d’une soirée « conviviale ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte