Exposés aux cadences infernales, à la fatigue et au stress

Les spécialistes des blocs face aux addictions  Abonné

Publié le 03/11/2014
1414980906559395_IMG_140166_HR.jpg

1414980906559395_IMG_140166_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Une anesthésiste-réanimateur intérimaire belge de 45 ans souffrant de dépendance à l’alcool, a été mise en examen pour homicide involontaire aggravé, fin septembre, après le décès d’une parturiente à la maternité d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques).

Entendue par la gendarmerie, la médecin avait un taux de 2,18 grammes d’alcool par litre de sang. L’affaire dépasse le simple fait divers et pousse toute une profession à briser un tabou.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte