Alcool

Les flushs pas anodins chez les Asiatiques

Publié le 26/03/2009
- Mis à jour le 26/03/2009

Les Asiatiques qui rougissent violemment après avoir bu de l’alcool auraient un risque plus élevé de cancer de l’œsophage. Pourquoi ? La faute à un déficit congénital en une enzyme appelée aldéhyde déshydrogénase 2 (ALDH2) qui concerne près d’un tiers des habitants de l’est asiatique (Japonais, Chinois et Coréens). Ceux-ci réagissent de manière caractéristique à l’absorption d’alcool avec nausées, flushs et tachycardie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?